dimanche 30 août 2009

Ma première clarinette ancienne, toujours à restaurer

Tu l'as aperçue dans un article intitulé Un amour de jeunesse... Je n'ai toujours pas engagé les démarches devant me permettre de trouver un facteur d'instruments à vent anciens à même de me proposer un devis de restauration, et il est temps que je m'y mette! Je sais que parmi toi, cher lecteur, se trouve des collectionneurs éclairés et connaissant pas mal de monde dans le milieu, je te remercie donc d'avance de faire circuler l'adresse de mon musée: il s'agit toujours d'un appel à l'aide.

J'en profite donc pour présenter plus en détail cette clarinette: Fabriquée vers la deuxième moitié du XIXe siècle, par la fabrique Herouard Frères à La Couture - Heure)(merci Denis pour ces précisions) Les estampilles sont toutes effacées à divers degrés, difficilement déchiffrables dans le meilleur des cas. Le corps de la clarinette, bec compris, mesure 496mm. L'instrument est en buis, le bec est en ébène, quant aux bagues, elles sont en corne. Les six clés sont en laiton, fixées au corps de l'instrument par des aiguilles (à l'exception de la 3e clé du corps supérieur) et actionnées par des ressorts plats rivetés. Le corps inférieur est en deux pièces rendues indisociables par l'usure du temps (du moins j'espère qu'elles n'ont pas été collées!), la partie inférieure n'étant pas dans l'alignement du reste de la clarinette.









Corps supérieur et inférieur de la clarinette







Barillet, bec, pavillon et estampille la plus lisible




3 commentaires:

Claribole a dit…

Cette petite clarinette en buis et corne a été réalisée par la firme HEROUARD frères à La Couture dans l'Eure (France), vers 1860-1870 d'après la forme des têtes de clefs.

Claribole a dit…

Bonjour, Willy,
Merci de me donner ton adresse email, cela sera plus facile pour communiquer.

Voici ce que je t'envoyais concernant l'ACIMV et la façon de jouer l'anche en dessous le 8/8/2009:

Bonjour, Willy,
Ne sois pas pressé pour recevoir le catalogue Martin par l'association, car le stock d'anciens bulletins est chez moi ... et je suis au soleil de l'Espagne jusqu'au 23 août ! Il ne reste qu'une dizaine d'exemplaires (texte de présentation en anglais), je t'en reserve un car il y a peu de chance qu'il soit réédité. Envoie moi ton adresse exacte à Bruxelles, cela fera gagner du temps pour l'envoi.

Les ligatures métalliques ont été crées par Iwan Muller lui-même dès les années 1806-1812 et diffusées largement dans les années 1820 en France puis dans toute l'Europe sauf Allemagne, Autriche et parfois Italie et Pays-Bas.
L'anche en dessous a été jouée en Allemagne dès la fin 18e, et vers 1820-1830 en France. L'emplacement de l'Estampille sur le bec (si signé bien sur) nous indique souvent le mode de jeu.
Idem pour savoir si les gens jouaient avec les dents supérieures posées sur le bec comme maintenant (depuis la Méthode de Klosé 1848) ou bien en pinçant avec les deux lèvres recouvrant les dents, comme pour le haubtois (méthode encore spécifiée dans une méthode française vers 1945 ! et utilisée en musique trad, Bretagne par exemple).

J'ai vu sur ton site ta liste de magasins favoris à Bruxelles: Connais-tu Bruno Coppens ? Il est réparateur d'orgues et demeure à Anderlecht, Il est aussi collectionneur d'instruments et vends aussi depuis peu des instruments de musique anciens. Il a de belles pièces intéressantes (pour le coup d'oeil, moins pour le porte-monnaie !)

A plus Denis.
claribole59@yahoo.fr

Le lutin... a dit…

Un grand merci pour cette précision, Denis! Je corrige derechef dans le texte.