jeudi 12 juillet 2012

Anches et nouvelles acquisitions

Trois nouveaux instruments à anches simples sont venus enrichir mon musée, et occuper mon emploi du temps déjà bien chargé! Je passe beaucoup de temps sur chacun d'eux, au grand dam de mes compagnons à quatre pattes (ou presque) qui cherchent à migrer vers des cieux plus calmes dès que je sors le hulusi!
Je t'ai présenté mes nouvelles adresses ci-dessous, d'où proviennent ces nouveaux instruments :




Le "Xaphoon" est un chalumeau en bambou (une clarinette, donc). Il a été inventé par Brian Wittman, musicien originaire de Californie et installé à Maui à Hawaï où il a installé son atelier. Initialement fabriqué en bambou à partir d'un chaume de 4m de haut, dont seule une partie prélevé à 50cm du sol a la longueur et le diamètre qui conviennent. La canne de bambou doit sécher pendant quatre mois. Brian Wittman a développé un instrument en matière synthétique pour contourner la dépendance au matériaux de dimensions précises, et en assurer la stabilité (résistance à l'âge et l'humidité). Il est d'un jeu facile malgré un doigté tout à fait particulier. Celui-ci maîtrisé, il permet de jouer sur deux octaves.

C15 - Xaphoon - Hawaï (Maui) - Bambou, métal, anche de sax ténor - 300mm





Le Hulusi est un orgue à bouche chinois cousin du pungi indien. Originaire de la province du Yunnan (minorité Dai), il est connu dans toute la chine. L'instrument traditionnel est composé d'une calebasse d'où sortent trois tuyaux de bambous munis d'une anche libre. Le tuyau mélodique muni de 6+1 trous de jeu se trouve entre deux bourdons; l'instrument que je possède est quant à lui fait en bois de rose.


O7 - Hulusi - Chine - Bois, métal - 450mm







La "Saxonett" est un instrument hybride : il s'agit d'un chalumeau au doigté de flûte à bec muni d'un bec de clarinette. Il permet de jouer sur une octave et un ton, tout en permettant de monter dans les aigus en quintoyant, c'est à dire en modulant à l'aigu en modifiant la prise en bouche du bec et la pression sur l'anche. La vocation avouée de cet instrument est l'apprentissage en école. D'après le vendeur, il serait également utilisé en Bretagne pour accompagner les danses. Il est d'ailleurs vendu sous le terme "treujenn gaol" (branche d’artichaut) nom breton de la clarinette diatonique.

C16 - Saxonett - France (Jupiter) - Bois, métal et plastique, anche de clarinette - 315mm











Comme d'habitude, n'hésite pas à balader ta souris sur les termes en couleur : ils cachent des surprises.

A bientôt pour de nouvelles aventures.


1 commentaire:

Le lutin... a dit…

Je me permets de poster ici le commentaire laissé aujourd'hui sur un autre article par Mael Jezequel :

Mael Jezequel a dit...
treujenn-gaol ne veut pas dire branche d'artichaut mais tronchon de choux - un tronchon de choux renversé a la forme d'une clarinette .


Merci pour cette précision.