lundi 30 septembre 2013

Cordes ottomanes et vent d'Essaouira

La saison des brocantes touche tout doucètement à sa fin, mais il y en avait l'une des plus grandes de Bruxelles, ce dimanche, à l'hippodrome de Boitsfort. Je n'en suis pas revenu les mains vides, maudit sois-je! Cordes et vent, avec gratitude non feinte envers la personne qui me les a cédés.
 
Cordes ottomanes


Les Saz forment une famille de luths qui s'étend, depuis leurs origines perses, de la Turquie à l'Azerbaïdjan en passant par les Balkans. A manche court ou long, à deux, trois ou douze cordes en métal, ils présentent tous une caisse pyriforme au dos bombé et au manche muni de frets en boyaux (naturels ou synthétiques). Le plus connu d'entre eux et le plus répendu en Turquie est le saz à manche long appelé bağlama.
 


L'instrument que j'ai eu la chance d'acquérir présente une caisse en mûrier. Le manche ainsi que la table d'harmonie sont vraisemblablement en érable. L'ouïe, joliement sculptée, se trouve à la base du dos, juste sous le cordier. Le manche porte trois choeurs de cordes : deux choeurs de 2 cordes au dessus, et un choeur de trois cordes en dessous.

 
Cde20 - Bağlama - Turquie - Bois, cordes en métal - 100cm
 
 
 
Détail de l'ouïe.
 
 
 
 
 
 
En fonction du répertoire, il existe différents types d'accordage, sachant que chaque corde des choeurs doubles est accordée à l'octave de sa jumelle et que la première corde du choeur triple est accordée à l'octave inférieure des deux autres qui sonnent, elles, à l'unisson :
 
Source : "Turkish instrument method - Folk instrument with three double strings and a longneck bağlama
Sources :
Wikipédia
Puis si tu es curieux et polyglotte, il y a çà aussi
 
 
Vent d'Essaouira
 
 
Festivités Gnaoua, quelque part à Bruxelles
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_marocaine
La trompe Nefir est sonnée traditionnellement par les Gnaouas lors de cérémonies rituelles. Les Gnaouas sont, à l'origines, d'anciens esclaves d'origine sub-saharienne (Niger, Mali, Guinée, Ghana, ...) qui se sont métissés, puis rassemblés en confréries adeptes du soufisme. Leurs cérémonies sont impressionnantes, avec leurs mélopées transcendantes mêlant les nefirs aux hautbois ghaïta et rythmées par les qraqebs. Cette trompe est également sonnée lors des fêtes de clôture du ramadan.
Le petit nefir acquis ce weekend était joué, paraît-il, par des bergers.

Source :
 
 

T9 - Nefir - Maroc - Métal - 77,5cm
 
P18 - Qraqeb - Maroc - Métal, ficelle - 25,5cm
 
 
 
 
 

Aucun commentaire: