mardi 10 juin 2014

Souvenirs d'enfance

Parmi mes souvenirs d'enfance, il y a ce piano-jouet  placé  sous le  sapin  de Noël. Je pensais jusqu'ici que chaque oncle et tante de la famille en avaient placé un sous le sapin des enfants. Mais voilà : mes souvenirs semblent bien déformés car il semble au final que seulement deux pianos aient été reçus, et pas du tout à la même époque : Ma cousine Carole - de deux ans et demi mon aînée - a reçu son piano au Noël de ses 18 mois, alors que je devais avoir 5 ans lorsque ma sœur et moi avons reçu le nôtre. Notre piano a disparu au cours des aléas de vie. Aucune idée, aucun souvenir de ce qui a pu advenir de lui. Le piano de ma cousine, en revanche, est toujours chez ma tante: j'ai pu en jouer avec une émotion non feinte.


Ma sœur et moi, sous le sapin du Noël de mes cinq ans.
Le piano de ma cousine Carole, chez ma tante.

Et mes grosses mains pleines de doigts sur ce petit piano


A l'heure où j'ai mis cet article sous presse, cette nuit, j'ai consulté mes mails et découvert un commentaire de mon cousin Raphaël. Le voici:
"J'ai vu ton article et tu as entièrement raison, nous avons reçu le même piano, mais je ne pourrais pas te dire avec précision en quelle année.
Sur le nôtre, une note s'est assez rapidement cassée, le mi de mémoire. Celui de ta photo possède deux octaves, je pense que le notre en possédait moins, j'aurais dit une octave et une quinte. Je ne sais pas où il est à l'heure actuelle, peut-être chez ma mère."
Ma cousine Carole et mon cousin Raphaël, Noël 1969

Le piano Michelsonne est une célébrité : de jouet, il a su gagner l'admiration de beaucoup d'adultes par ces qualités de fabrication et de justesse musicale.
A l'origine, comme l'Histoire nous l'apprend, le petit piano a été inventé en 1940 par Victor Michel (1904-1983). Restaurateur de pianos, il conçoit ses pianos comme cadeaux à offrir à ses clients. C'est face au succès que rencontrent ses jouets qu'il décide de se lancer exclusivement dans leur fabrication. Au début, les pianos sont faits tout de bois et d'acier et se voient décliné en différents modèles allant d'une à quatre octaves, piano droit ou à queue. Les touches verront progressivement apparaître le plastique et, à la fin de sa production, les marteaux en bois seront eux aussi remplacés par des marteaux en plastique. Au court de l'été 1970, l'usine subira un incendie qui la détruira entièrement, mettant un point final à la production. Mais le piano Michelsonne, lui, ne disparaît pas, loin de là! Quelques artistes lui donneront ses lettres de noblesse, le sortant de son statut de jouet. Il deviendra vite un objet de collection.


Le piano miniature de Victor Michel est un instrument de percussion : les marteaux frappent des tiges métalliques cylindriques en acier trempé, rigoureusement accordées, maintenues par une barre de fonte. Contrairement aux autres pianos jouets, les tiges présentent une base conique

Photo : Vivastreet.com





J'ai reçu, ce weekend, la visite d'une amie chère. Elle m'a mis dans les bras un sac en plastique contenant quelques livres, quelques fort jolies flûtes et une sorte de caisse en bois. "Cadeau!" me rit-elle. Sortant la caisse en bois, je découvre avec une vraie émotion un piano Michelsonne semblable aux souvenirs de mon enfance.
Si les pianos de mon enfance étaient des modèles à 25 touches (deux octaves) estampillés "Michelsonne" - et donc probablement fabriqués en Italie - celui-ci présente 30 touches (deux octaves et demi) estampillé "Michelsonne Paris". Il est complet et en parfait état de marche!

P39 - Piano Michelsonne - France - Bois, métal, plastique - 475mm x 302mm

Je t'invite, cher lecteur, à découvrir quelques liens et vidéos consacrés à ce formidable jouet-instrument :

- Une émission de France-Culture (60min) consacrée à l'utilisation du piano Michelsonne par Pascal Ayerbe, Jean-Jacques Birgé et Patrice Elegoet, alias Chapi-Chapo











- L'univers d'Isabel Ettenauer


- Quelques autres sources :


Sabine, je ne sais encore comment te remercier à la hauteur de ce cadeau...

2 commentaires:

Sabine Goris a dit…

hihi, d'avoir vu tes yeux s'écarquiller et briller en découvrant le contenu de ce sac en plastique (hum, pas très raffiné l'emballage...) je peux t'assurer Willy, que le plaisir d'offrir a été aussi intense que celui de recevoir !!!

merci pour toutes ces infos,
c'est vrai que je n'avais pas idée de ce qu'était cet instrument,... à part un jouet
j'avais juste repéré que ça sonnait "juste" et assez "joliment" (ce qui est, malheureusement, assez rare pour un jouet ...)
et puis un jour tu m'as dit que tu en avais eu un quand tu étais petit, mais que tu ne savais pas ce qu'il était devenu ...
du coup, je me suis douté que ça te ferait plaisir de l'inclure dans ta splendide et passionnée collection...
mais :) j'étais loin d'imaginer à quel point tes yeux brilleraient !!!

que du plaisir tout ça :)

avec toute mon amitié
biz

sabine

Jeanmi a dit…

Ah si j'avais eu un piano pour Noël, peut-être serais-je devenu Mozart !...