mercredi 3 février 2016

2016

MEILLEURS VŒUX EN MUSIQUE,
QUE 2016 T'APPORTE JOIES ET SANTÉ !





L'année a été intéressante en termes d'acquisitions : pas mal de nouveaux instruments de musique - dont un orgue électronique! Hormis cette folie et deux guimbardes, mes acquisitions se concentrent finalement sur les instruments à vents (flûtes et anches). Quatre instruments sont en revanche sortis de ma collection, ce qui me fait un total, sauf erreur, de 385 instruments et objets musicaux.

4 commentaires:

Chema Rosón a dit…

Enhorabuena por su blog. Yo también soy músico y colecciono instrumentos de viento, me ha parecido muy interesante.
Gracias y perdón por escribir en español, pero mi francés no es muy bueno.

Un saludo,
Chema Rosón

Le lutin... a dit…

Qué chévere que me hayas contactado! Me encanta descubrir tu blog. Allá puedo ver algunos instrumentos que conozco y tengo celos de los que no tengo en mi propia colección.
No estás leyendo mi español, así qué tranquilo, no te preocupes por tu francés!
Cordiales saludos.

Willy

Anonyme a dit…


Bonjour . Je recherche des renseignements sur une cithare en bouclier que j ai trouver dans une grange . Elle ressemble exactement a la photo de votre blogue . Savez vous de quelle année sa date ? Sa valeur et savoir si on peut apprendre a en jouer quelque pars ? Vous remercie pour toute information .
Sebasrien

Le lutin... a dit…

Bonjour

Dater les instruments traditionnels de quelque région que ce soit n'est pas chose aisée, surtout en l'absence de visibilité de l'objet (une photo sur un hébergeur d'image?). L'un des indices en revanche peut être l'origine géographique de l'instrument : S'il est originaire du Rwanda (le cas des miens), il y a de fortes chances qu'il soit antérieur à 1960, soit depuis la fin de la monarchie Tutsi et l'instauration de la république Hutu qui a vu imposer de fortes restrictions sur la culture Tutsi. Mais on le trouve encore l'inanga au Burundi, toujours à majorité Tutsi.
Et pour ce qui est de sa valeur, c'est toute la problématique de la spéculation sur l'art africain... Ça dépendra de l'époque de l'instrument, de son origine géographique et de son état général. Puis surtout, ça dépendra toujours de qui vend et qui achète!

Pour ce qui est d'apprendre à en jouer, il faudrait savoir où vous vivez. A Bruxelles, nous avons une communauté Tutsi bien présente, mais je ne m'y suis jamais renseigné. Il y a moyen d'en jouer de façon intuitive : les cordes sont accordées selon le désir de chaque musicien. La musique africaine étant pentatonique, elle permet beaucoup de liberté d'improvisations.
Plus d'info:
http://users.skynet.be/bs802854/guybelle/inanga.html
http://www.africamuseum.be/home/treasures/inanga?set_language=fr&cl=fr

Bonne continuation.