dimanche 19 août 2012

Nouveaux claviers, aucun piano.


Voici que cet été s'est montré favorable aux achats divers et variés : Après avoir déniché les deux chalumeaux et l'orgue à bouche déjà présentés plus bas, j'ai été amené à acquérir trois instruments à claviers. L'un d'eux, cependant, a été acheté pour mon fils cadet que je trouvais souvent à taquiner le piano et qui désirait avoir un mélodica. Ce fût donc chose faite en récompense de sa réussite scolaire. De mon côté, je cherchais depuis longtemps un mélodica d'un modèle plus ancien, tel qu'on les voyait dans notre enfance, tu sais? ce truc en métal et plastique, vert, à touches, au son discutable rappelant à la fois l'harmonica et l'accordéon. J'en ai trouvé un en très bon état au Marché aux Puces de Bruxelles (encore!). Ces deux claviers sont donc des instruments à vent à anches libres : comme chez l'harmonica et l'accordéon dont ils ont le son - et comme chez leurs ancêtres communs, les orgues à bouches, dont j'ai déjà parlé ici - le son est produit par la mise en vibration de lamelles métalliques.


O8 - Mélodica (Hohner, mod. Student32) - Allemagne - Métal, plastique - 410mm




O9 - Mélodica  soprano (Hohner) - Allemagne - Métal, plastique - 340mm








Mais ma véritable trouvaille, c'est ce petit Célesta portable, vraisemblablement ancien (fin XIXe?), déniché sur eBay trois minutes avant la fin des enchères!
Et là, je vais avoir besoin de toi! Car j'ai beau chercher sur le net, pas moyen de trouver la moindre info sur cet instrument. Donc s'il se trouve un collectionneur d'instruments de musique parmi toi, ou quelqu'un possédant de la doc, tu seras le bienvenu! Le vendeur le disait originaire d'Allemagne et dater de 1860...

Le célesta est donc un instrument à clavier à percussion : les marteaux frappent des lattes métalliques, sorte de carillon qu'on aurait placé à la place des cordes du piano. La caisse et toutes les boiseries hors mécanisme sont en chêne. J'y ai fait quelques menus travaux aujourd'hui : les lattes métalliques vibraient sans retenue, quasiment à l'infini, faisant se chevaucher les différentes notes; au bout de quelques secondes de jeu, c'était juste inaudible! Je cherche encore à résoudre un petit problème de frottements sur une touche qui l'empêchent de remonter... Bon, malgré ce dernier point, il joue correctement, maintenant.

P28 - Célesta - Allemagne (?) - Bois, métal, ivoire (?) - 560x475x160mm












Mise à jour du mécanisme




 

Le son de cet instrument me rappelle, non sans émotion, celui d'un petit piano droit que l'on avait tous reçus, mes cousins et nous (ma petite sœur de poche et moi), et dont ma tante possède encore un exemplaire en état de jeu. Il fonctionne selon le même principe : les marteaux frappent des tiges métalliques. Mais j'y reviendrai dans cet article que je promets depuis longtemps sur les jouets-instruments (il y aura même une vidéo!).

D'ici-là, bon plaisir!

(Comme toujours, n'hésite pas à cliquer sur les photos, elles apparaîtront en taille normale)

Aucun commentaire: