dimanche 23 septembre 2012

Retour de brocante

Je reviens cet après midi de la brocante de l'Hippodrome de Boitsfort avec de nouvelles acquisitions. Je me préparais pourtant à rentrer bredouille tant cette édition me paraissait moyenne. C'est au tout dernier stand visité que je suis tombé en arrêt devant ces deux perles! C'est sans ironie aucune que je regrette que leur propriétaire ait arrêté la flûte à bec. Je lui en suis pourtant reconnaissant! Reconnaissant aussi qu'elle accepte de les céder à de si bonnes conditions!

J'ai déjà fait allusion à la marque Moeck par le passé. Les instruments portant cette griffe sont de toute bonne qualité : La très bonne finition et les qualités sonores sont de mise dès l'entrée de gamme. Inutile de te dire ce qu'il en ressort dès que l'on monte vers le haut de gammes, et en misant sur des bois de qualité! Que l'on me fasse mentir si la réputation de la marque est usurpée.

Ces deux nouveaux instruments s'inscrivent dans la gamme J.-H.-J. Rottenburgh, du nom d'un facteur  renommé d'instruments à vent qui a officié à Bruxelles (1672-1765). Je m'en vais de suite me renseigner auprès de la marque et viendrai éditer ce sujet avec les précisions que j'aurai glanées concernant la période de fabrication de ces flûtes. Bien sûr, si quelqu'un parmi toi, cher lecteur, était en mesure de m'apporter des informations complémentaires, sois le bienvenu.

Maintenant je me trouve face à un os (qui a dit "un bec"?) : Depuis l'âge de huit ans, je joue sur des flûtes à doigté allemand... Il me reste maintenant à désapprendre et me départir de mes réflexes de jeu pour jouer sur ces deux instruments au doigté baroque!

Voici les instruments:


F171 - Flûte à bec soprano - Allemagne (Moeck) - Bois - 315mm



F172 - Flûte à bec alto - Allemagne (Moeck) - Bois - 480mm


Merci chère inconnue...


5 commentaires:

farbauti999 a dit…

Bonjour, je laisse ce commentaire, parce que part un grand hasard qu je ne m'explique pas il m'est arrivé exactement la même chose qu'à vous! J'ai trouvé un flûte à bec Moeck Rottenbugh sur une brocante, et il se trouve que ça semble être exactement le même model (soprano aussi et même couleur de bois apparemment) seulement je n'ai jamais su en quel bois elle était parce que je n'ai pas trouvé le model référencé sur leur site, donc si jamais vous l'appreniez pour vous, ce serait très gentil de me le dire. D'avance merci!

Le lutin... a dit…

Bonjour farbauti999
Le papier qui présentait les instruments, écrit à la main, mentionnait "bubinga", un bois africain. Le certificat présent dans l'une des boîtes ne fait pas mention du bois utilisé, mais des précautions et soins à apporter aux flûtes en mentionnant bubinga, palissandre et ébène.
Le professeur de flûte à bec de mon académie soutient que les flûtes sont en palissandre. Je pense pouvoir lui donner raison, mais ce sont deux bois qui peuvent se ressembler.
Si vous êtes en possession du certificat, il devrait y avoir un n° de série avec lequel vous pourriez obtenir des infos auprès de Moëck à l'adresse suivante : http://www.moeck.com/cms/index.php?id=15
Si je parviens à obtenir plus d'info sur mes instruments, je ne manquerai pas de les mentionner ici.
Au plaisir.

Le lutin... a dit…

Farbauti999
J'ai reçu une réponse de la marque Moeck ce jour :

"Thank you for your email.
In the past we used different woods for the soprano no. 329. The instrument shown is made from BUBINGA and it is about 30 years old.
Best regards.
MOECK Musikinstrumente + Verlag e.K.
pp.
Martina Foss"


Il s'agit donc bien de bois de bubinga, une essence d'Afrique de l'Ouest (Cameroun, Gabon), aussi appelée akume ou palissandre d'Afrique. A voir là : http://www.tcpbois.com/essences_bubinga_FR.php et ici : http://www.musicgearaddict.com/t1710-les-essences-les-plus-couramment-utilisees-en-lutherie

Au plaisir.

farbauti999 a dit…

Bonsoir.

Merci beaucoup pour l'info, malheureusement j'ai acheter la flûte sur une brocante et il n'y avait pas les papier d'origine. Par contre j'ai pu glaner quelques info auprès d'un ami spécialiste du bois, et il m'a dit que c'était ce qu'on appelais abusivement du bois de rose africain (il ne s'agit en fait pas de bois de rose venant du rosier qui est utilisé par ailleurs) et après quelque recherche sur le net, je trouve que ça correspond aussi au nom de bubinga! donc les deux semble se confirmer l'un et l'autre.Par contre pour ce qui est du palissandre, c'en est bien un espèces mais la terme palissandre est plus souvent utilisé (en anglais en tout cas) pour la marqueterie et "rosewood" pour les instrument de musique..par contre en français l'inverse! y'a de quoi perdre son latin je vous l'accorde mais nous avons la réponse. Encore merci et qui sait peut-être à une prochaine.

Le lutin... a dit…

Les exemples sont nombreux de confusions entre l'appellation commerciale d'un bois et le nom scientifique d'une essence.
D'après mes recherches, il semblerait que "rosewood" et "bois de rose" désignent bel et bien le palissandre...
Quelques pistes où on lit la même dénomination latine pour les deux appellation commerciales :

- http://www.libertalia.org/culture/matieres/le-bois-de-rose.xhtml
- http://www.libertalia.org/culture/matieres/le-palissandre.xhtml

Le bois de rose/palissandre tombent sous la nomenclature scientifique du genre Dalbergia (plusieurs espèces sur différents continents), alors que le bubinga appartient au genre Guibourtia. Le premier article signale bien que le palissandre appartient à la famille des Lauracées alors que le Bubinga fait, lui, partie des Fabacées (famille des haricots, mais également du genêt à balais ou du robinier faux-acacia, de l'acacia, etc - la liste est longue des sous-familles, tribus et genres)

Quoiqu'il en soit, je vous souhaite beaucoup de plaisir avec cette flûte qui, si elle est en bon état, est un très bon instrument.