dimanche 4 janvier 2009

Un peu de vocabulaire

Bah oui, désolé: Il faut parfois savoir passer par la douleur ou le pénible pour s'offrir du plaisir...
Étant occupé à préparer un article sur les flûtes de Pan, je me rends compte que le sujet, toute la littérature qui l'aborde et les liens que je t'inviterai à suivre pas à pas utilisent des termes d'organologie qu'il me faut expliquer.

On classe les flûtes en deux grandes catégories: les flûtes monocalames et les flûtes polycalames.
  • Les flûtes monocalames ne sont constituées que d'un tuyau. Dans le cadre des flûtes de Pan, on appelle les flûtes monocalames (ou monostructure, ou monobloc) celles qui sont réalisées dans une même pièce, de bois le plus souvent, ou tout autre matériaux (on en a trouvées sculptées dans de la pierre ou de l'argile).
  • Les flûtes polycalames sont constituées de plusieurs tuyaux. Ce terme ne désigne pas uniquement la flûte de Pan: Il existe également des flûtes à bec à deux tuyaux de jeu, ou présentant un tuyau de jeu auquel est joint un tuyau bourdon (ne produisant qu'une note qui accompagnera la mélodie).
Parmi les flûtes de Pan, on trouvera des flûtes diatoniques (les plus répandues) ou chromatiques:
  • Les flûtes diatoniques sont constituées de tubes offrant des gammes de 7 notes (5 tons et deux demi-tons naturels [Mi-Fa et Si-Do]). Pour obtenir les autres demi-tons, le musicien doit incliner la flûtes devant lui afin de modifier l'attaque du souffle sur l'embouchure.
  • Les flûtes chromatiques sont constituées de tubes dont l'écart est d'un demi-ton. Ces tubes de demi-tons seront selon le cas sur le même plan que les autres tubes, ou sur un plan juxtaposé.
Dans la littérature, on trouve souvent le terme syrinx pour désigner la flûte de Pan, surtout pour le nay roumain. Il est à préciser que syrinx est un terme généraliste qui désigne les flûtes dans l'usage poétique ou érudit (c'est également le nom de l'organe de chant des oiseaux). Il fait appel à l'origine greco-latine de la Flûte de Pan:
"Tâche donc, instrument de fuite, Ô maligne Syrinx, de refleurir au lac où tu m'attends." L'Après-midi d'un faune - Mallarmé

Aucun commentaire: