dimanche 26 septembre 2010

Jazzoflûtes en grandes pompes, ou détournement #2

Qu'est-ce qu'une flûte? Ce n'est pas à toi que je vais faire l'affront de poser la question: lecteur assidu de ce blog, tu as déjà trouvé la réponse dans cet article d'organologie.
Donc, un tuyau ou un volume d'air, un sifflet et ça y est. Partant de là, n'importe quel objet creux ou tubulaire peut servir à faire une flûte, donc pourquoi pas une pompe à vélo?
La première est en plastique, pompe standard munie d'une ouverture latérale avec embout. Dévisse l'embout, enlève le joint de caoutchouc et cette petite pièce de plastique et tu obtiens une ouverture latérale sur un tuyau contenant un volume d'air. La deuxième est une pompe à vélo à l'ancienne, en métal : perce un trou latéral à 2cm de l'extrémité pour obtenir l'embouchure; pour en jouer il faudra que tu obstrues le trou de l'extrémité de la pompe avec un bouchon ou avec le doigt (je le bouche avec le doigt). Pas besoin de trous de jeu, puisque la pompe augmentera ou diminuera le volume d'air à la façon d'une flûte à coulisse, et offrira donc un son plus ou moins aigu. La flûte traversière à coulisse est alors née, vive la flûte traversière à coulisse!

Jazzoflûte - Ébène et métal - Allemagne - Première moitié du XXe siècle - 16cm



F159 - Pompe à vélo - Plastique - 24 à 33.5cm



F160 - Pompe à vélo - Métal - 39 à 64cm






Voici une première vidéo avec la pompe à vélo en plastique: Une seule mélodie s'impose alors comme une évidence sur un tel instrument, c'est "A bicyclette", bien sûr, d'Yves Montant!

video

Pour la seconde flûte, je ne sais pas comment m'est venue l'idée de cette marche de Chopin, si ce n'est de faire de ma pompe à vélo une pompe... funèbre, ha-ha-ha... heu... Hem...

video

Aucun commentaire: